Collections végétales

Le magnolia de la Maillardière suite

Fleur magnolia d'Hectot

Fleur magnolia d'Hectot

En 1795, grâce à l'autorisation de la nouvelle propriétaire, Mme DE LA BRETESCHE, les expériences de BONAMY sont reprises par le pépiniériste BRUNEAU et son employé LEFIEVRE. Cette fois, tout marche à merveille et plus d'une quinzaine de marcottes sont réussies. BRUNEAU en récupère une dizaine pour son compte. Diffusées auprès des professionnels, elles vont être à l'origine d'une nombreuse descendance.
On peut encore voir à la Résidence de Malville les pieds mères de marcottes témoins des anciennes pépinières BECIGNEUL. D'après la tradition familiale, certaines viendraient de La Maillardïère.

Mais l'histoire du premier Magnolia n'est pas terminée : visité, honoré et surveillé par les amateurs, les scientifiques ou les professionnels il va prospérer jusqu'en 1844 ou 45. A cette date, M. LE SANT, Président de la Société Nantaise d'Horticulture, remarque, à l'occasion d'une visite, qu'une plaie se développe à la base du tronc. Il donne au jardinier de La Maillardière les indications pour apporter les soins nécessaires. En dépit de ces prescriptions, LE SANT constate en octobre 1848 que l'arbre est dans un état désespéré. Une Commission, composée de pépiniéristes et d'horticulteurs amateurs, se réunit alors au chevet du mourant. Le tronc est desséché, les branches dépouillées, heureusement, au niveau de la souche, de nombreux rameaux repartent. LEFIEVRE, devenu pépiniériste réputé, préconise de couper la partie morte du tronc en garnissant la plaie d'un emplâtre afin de favoriser la cicatrisation.
Avant de partir, la Commission reprend les dimensions de l'arbre : - hauteur totale : 10 à 11m - hauteur sous les premières branches : 3,50m - circonférence à 1 m du sol : 1,55m.

Malheureusement, malgré les soins apportés, le sort en était jeté. Au printemps suivant, le doyen des magnolias est définitivement mort. Si l'on en croit la tradition, un bois aurait été utilisé pour confectionner la rampe de l'escalier du château.