Parcs et jardins

Parc de la Beaujoire, la roseraie

Roseraie du parc de la Beaujoire
© Laure Guillemette
  • La roseraie comporte 20 000 rosiers, représentant près de 1600 variétés.
    Inaugurée en juin 1988, elle se distingue de ses aînées, comme Bagatelle à Paris et la Tête d'or a Lyon , par une conception originale associant arbustes et plantes vivaces.
    Le choix d'associer des vivaces aux rosiers a été fait dès sa création. L'idée était de multiplier les strates arbustives et les fleurissements et de mettre ainsi encore plus en valeur les roses. Une association qui a rapidement pris tout son sens lorsque la roseraie a été gérée de manière biologique. Dès 1995, le service a travaillé sur un principe de protection biologique intégrée (PBI). A partir d'un savant dosage de plantes vivaces, la PBI permet d'attirer les insectes auxiliaires qui vont notamment débarrasser les rosiers des pucerons et éviter ainsi le traitement chimique.
  • Les roses et le parfum

  • Rosa gallica 'Officinalis' ou Rose de Provins
    En utilisant ses fleurs, comme matière première, les apothicaires de Provins se spécialisèrent, au XVIème siècle, dans la préparation de poudre, eau, parfum, huile, confiture. Ce commerce devint si florissant que, vers 1600, la rue principale de cette ville n'était qu'officines d'apothicaires.
    Rosa damascena 'Trigintipetala' ou Rose de Kasanlik
    La Bulgarie cultive cette rose depuis quelques siècles pour la parfumerie. D'autres pays (Turquie, Maroc, Inde, Chine) exploitent également cette fleur pour son parfum.
    Rosa x centifolia ou Rose cent feuilles (Rose aux cent pétales)
    Cultivée en France, dans les Alpes Maritimes, cette rose fournit le parfum le plus estimé. La production française de 1990 s'élève à près de 320 tonnes de fleurs.
  • Les parfums

  • Les roses exhalent des parfums de qualité et d'intensité variables que viennent parfois influencer le sol et le climat.
    Si la rose de Kasanlik et la rose des peintres sentent la rose, Soleil d'Or a une odeur épicée. D'autres roses libèrent des bouquets de senteurs : pomme et clou de girofle (Souvenir de la Malmaison), iris et violette (Maréchal Niel), rose et persil (Mrs John Laing), anis (Paul Ricard).
  • Award of Garden Excellence

  • Au cours de l’inauguration de la 10ème Biennale de la Rose parfumée, le 18 juin 2010, monsieur Maurice Jay, président de la Société Française des Roses, présente au public la plaque du Award of Garden Excellence, remise par la Fédération Mondiale des Sociétés de Roses en 2009, désignant la Roseraie Internationale de Nantes comme l’une des 4 plus belles de France (après l’Haÿe les Roses en 1995, la Tête d’Or en 2006 et Bagatelle en 2007) et parmi les 35 roseraies remarquables dans le monde….
  • A découvrir dans la roseraie

  • Les alvéoles

  • Pour accentuer le contact privilégié avec les roses, le concepteur a dessiné des allées symbolisant un rameau de rosier avec ses ramifications, ses épines et ses fleurs.
    Ce tracé permet deux approches complémentaires :
    - en empruntant les circulations gravillonnées, le visiteur perçoit l'ensemble des massifs avec leur modelé et leurs couleurs,
    - en utilisant les allées dallées, il pénètre dans le monde des roses. Le passionné a le loisir de saisir la beauté, de capter le parfum, de connaître le nom de chacune d'entre-elles et de photographier ses préférées.
  • L'Ellipse des médaillées

  • Au sein de cette ellipse exposée au Sud et abritée du vent se trouvent réunies les roses qui constituent le 'Top 50' des nouvelles variétés.
  • Le belvédère

  • De ce point haut de la Roseraie, la vue s'étend jusqu'au centre ville et, il est aisé d'apprécier le site privilégié qu'occupe le parc au bord de l'Erdre. Cette superbe rivière, jalonnée de châteaux, classée 'grand site national', favorise le tourisme fluvial et les activités nautiques.
  • L'Allée des Fragrances

  • Elle met en valeur des rosiers issus des concours de la Rose parfumée Nantaise, primés ou non, mais toujours remarquables par leur parfum.
  • Le Clos des Roses Parfumées

  • Il forme une arène elliptique où se confrontent les senteurs les plus suaves. Le Clos a été conçu spécialement pour le Concours International de la Rose Parfumée en utilisant le modelé de cette ancienne carrière artisanale abritée des vents d'Est.
    L'architecture reprend le thème de la Roseraie. Les matériaux sont de même nature :
    - pierre de Pontchâteau pour le dallage de la Roseraie (travail exécuté par les jardiniers du SEVE) qui couvre une surface d'environ 4.000 m2
    - pierre de Pont Aven pour les murs
    - ferronnerie
    - bois.
  • L'Eventail

  • Le dessin géométrique, inspiré d'une arabesque, est constitué de trois variétés de rosiers. Par leur disposition en 'arc en ciel', elles créent une variation de couleurs du jaune au rouge foncé.
  • L'Allée des 'Vieilles Gloires'

  • Ici, sont regroupés les rosiers anciens les plus méritants, appelés pour la circonstance 'les Vieilles Gloires'. Nombre d'entre-eux offrent une unique et généreuse floraison en mai-juin. Les rosiers produisant une seconde floraison en fin d'été (rosiers dits 'remontants') n'ont fait leur entrée dans les jardins qu'à la fin du XIXème siècle.