Parcs et jardins

Le projet Driollet

Plan du projet de jardin de Driollet
© Seve Plan du projet de jardin de Driollet
  • Conformément aux directives de la commission de surveillance, Driollet, architecte de la ville, a été chargé de mettre au point le plan de la partie paysagiste. Le projet en date du 30 Juillet 1838, inspiré d'un croquis d'Ecorchard, est bien sûr fortement appuyé par celui-ci. Ecorchard souhaite que les travaux avancent rapidement car le terrain réservé à l'aménagement du jardin paysagiste n'a pas bonne réputation.
  • "ce site malfamé dont l'abandon a fait un fourré épais que les gens honnêtes ne peuvent pénétrer sans s'exposer à être témoins des scènes les plus scandaleuses. La pudeur n'est pas la seule compromise dans ce repaire, on cite même un vieillard paisible et candide promeneur qui a été insulté et sur le point d'être volé".
  • La commission de surveillance conteste cependant certains points du projet. L'ensemble du tracé de Driollet est jugé trop rigoureux; il faudra qu'il soit assoupli dans le style d'un jardin anglais. Par ailleurs, la commission souhaite déplacer l'entrée principale prévue au nord, Rue du Jardin des Plantes (actuellement Rue Gambetta) pour la reporter à l'ouest, face à la Rue du Lycée (actuellement Rue Clémenceau) ; le motif de cette modification est pour le moins surprenant "il faut éviter à ceux qui visitent le jardin le spectacle affligeant que leur présente à chaque jour et à chaque heure les convois funèbres des personnes décédées dans les paroisses Saint-Pierre, Saint-Clément et Sainte-Croix"