Parcs et jardins

Les premières campagnes de presse

Fumées produites par les raffineries de Richebourg à proximité du Jardin des plantes
© Seve - Fumées produites par les raffineries de Richebourg à proximité du Jardin des plantes
  • Mais Ecorchard doit répondre aux critiques qui lui sont faites ; il ne s'est pas fait que des amis dans les milieux horticoles nantais, la presse l'attaque sans ménagement en demandant le rappel de la commission de surveillance supprimée lors de sa nomination. Ecorchard défend son bilan et justifie les crédits qu'il demande notamment pour la construction de la serre, bien qu'elle ne corresponde pas à ses plans. Parmi les arguments invoqués, la comparaison entre les crédits alloués à Nantes et ceux du Jardin de Rouen. Pour une surface sensiblement équivalente, ce dernier bénéficie d'une somme cinq fois plus importante. Ecorchard critique par ailleurs la reconstruction d'une raffinerie de sucre aux 58, 60 et 62 Rue de Richebourg. Il dénonce "les tourbillons de fumées puantes et noirâtres, nuisibles aux ouvriers, aux promeneurs et aux végétaux. Il faut imposer l'installation d'un appareil fumivore et d'une cheminée haute d'au moins 50 mètres".