Parcs et jardins

Un arrêté exceptionnel

  • Une altercation d'une telle violence portée sur la place publique ne peut rester sans suite. Dès le 23 Juin, le Maire Ferdinand Favre prend un arrêté assez exceptionnel interdisant l'accès du Jardin des Plantes au sieur Lloyd.
  • L'affaire fait grand bruit, les pharmaciens et les botanistes se mobilisent pour plaider l'indulgence et demander au maire de surseoir à la sanction. Ce n'est que le 21 Septembre, après une nouvelle pétition que Ferdinand Favre lève l'interdiction. Entre temps, Lloyd a été condamné par le Tribunal de Police Correctionnelle.
  • Cet épilogue judiciaire confirme les torts de Lloyd et on peut regretter qu'en cette occasion le jeune botaniste ait perdu son self-control. Plein de fougue et d'assurance, Lloyd ne manquait pas de talent. Il a laissé une flore de l'Ouest qui fait encore référence. Il n'oublia jamais l'affront dont il estimait avoir été victime et, rancunier, légua son herbier à la Faculté d'Angers.