Claude Ponti au jardin

Le jardin Kadupo

Les<br>bancs procession-<br>naires
Dessin : Claude Ponti

Les
bancs procession-
naires

Des plateaux
du Sythéhotudominafon
Les Bancs Processionnaires sont des arbres transmutatiques naturels de la famille de Brocéliandacées.
Sans racines, ni frondaisons, ils ne sont en fait qu’un tronc quadriportant, protégé par différentes écorces, lisses ou granuleuses, assurant la photosynthèse par antiprocrastination.
On pense qu’à une époque proche encore récente, les Bancs Processionnaires étaient carnivores. Par leur taille décroissante, ils créaient un effet de perspective qui fatiguait et hypnotisait les promeneurs. Ceux-ci, perdant conscience, s’asseyaient sur un des Bancs qui les digérait aussitôt.
De nos jours, les Bancs Processionnaires se nourrissent de l’air du temps et des émotions des amoureux.

Ils ont été découverts en 1953 lors de l’expédition de Camélia Touttanjanbbhe partie à la recherche de son Père, l’explorateur Atanase Touttanjanbbhe, disparu dans la Savane de Nouvelle Birtonie Septentrionnale, ancienne Zawou-tébé-tébé.

Camélia ne retrouva pas son père, dévoré par les moustiques tueurs, mais découvrit les Bancs Processionnaires, qui digérèrent son mari imprudent et son audioguide dont les piles étaient mortes.
Rapportés en France, en 1957, par transport aérien, les Bancs aimèrent tellement l’avion qu’ils tentèrent de se faire passer pour des sièges de cabine, mais ils se firent prendre car ils n’avaient pas mis leur ceinture de sécurité.