Claude Ponti au jardin

Le jardin Kadupo

La Polymorphiae Exactisantae
Dessin : Claude Ponti

La Polymorphiae Exactisantae

Cette cascade est la réplique exacte de la cascade du Jardin des Plantes de Nantes. Elle est due à une plante microscopique qui vit en colonie de plusieurs centaines de milliards de trillons d’individus.
À maturité, la colonie se comporte comme un être vivant unique, doté d’un cerveau rudimentaire et d’une mémoire édeïque (qui n’oublie rien). La Polymorphiae Exactitisantae est capable d’imiter n’importe quel objet, vivant ou non.
Ce n’est un secret pour personne que la Polymorphiae est utilisée par les faussaires en peinture et les faux monnayeurs. Certains musées de réputation mondiale sont en vérité plus des jardins botaniques que des musées.

La première Polymorphiae a été rapportée à Nantes par Evgénia Deuffohé en 1606. Evgénia Deffoé l’avait trouvé sur une île du Pacifique où elle était naufragée solitaire. Elle fut surprise un matin de voir une réplique exacte d’elle-même couchée à ses côtés. Elle convainquit la plante de prendre la forme d’un bateau. Evgénia n’ayant pas de modèle fut obligée de construire un bateau grandeur nature pour que la plante puisse le copier.
Elle regagna Nantes où la plante imita à la perfection une maison sur le port. Evgénia habita cette maison. La plante resta dans la famille Deuffohé jusqu’à ce que le dernier descendant, célibataire non marié, sans enfant ni descendance, en fasse don au Jardin des Plantes.
Depuis quelques semaines les jardiniers ont remarqué que la cascade reproduisait les rires des enfants qu’elle avait entendus. Il semble que cela soit vrai.
Photo et enregistrement sonore autorisés. Non comestible. Pas d’aliments.