Claude Ponti au jardin

Le jardin Kadupo

Vagabondae Sedenterae
Dessin : Claude Ponti

Vagabondae Sedenterae

C'est en 1877 que Célimène D'Atuduckeur découvrit les Vagabondae Sedenterae dans le parc de la Tête d'or à Lyon.
C'est la première métamorphose trans-espèce répertoriée en dehors des mythes et légendes. Les Vagabondae sont apparus à Lyon pour la bonne et simple raison qu'elle sont issue de la métamorphose des Canut(e)s.

Lors de leur révolte en 1831 nombre d'entre comprirent qu'ils ne survivraient pas à la révolution industrielle inéluctable ni à l'inébranlable pression des infâmes marchands. Cette prise de conscience tragique eut un effet inattendu. Les Canut(e)s prirent soudain la forme de fougères épiphytes, c'est à dire de fougère vivant sur une autre plante, sans en tirer sa subsistance. Une sorte de bon voisinage.

Au fur et à mesure que la révolution industrielle se développait les Vagabondae Sédenterae apparurent dans divers parcs urbains. Par une étonnante progression sud-est nord-ouest. Parc de la Tête d'or à Lyon, Parc Fontalon à Roanne, Parcs d'Allier à Vichy, Jardin des Capucins à Châteauroux, Parc de Blossac à Poitiers, Jardin des compagnons à La roche sur Yon, et Jardin des plantes à Nantes.

Aucune preuve n'a été apportée qu'il s'agissait de Canut(e)s dans tous les Parcs. Pour sa part, Olympiana Vasanna, défend l'idée qu'il s'agit dans chaque ville de représentants de métiers disparue. Sa thèse étant en cours de rédaction, la loi nous interdit d'en donner les détails.
Photo autorisée, nourriture inutile.