Claude Ponti au jardin

Le jardin Kadupo

Togobans
Dessin : Claude Ponti

Togobans

Bancs Processionnaires
Les togobans des Plateaux du Sythéhoyudominafon, dans la Savane de Nouvelle Birtomie Orientale, proches parents des Bancs processionnaires des Plateaux du Sythéhotudominafon, dans la Savane de Nouvelle Birtomie occidentale.

Toutefois il s'agit ici d'une variété métamorphique. Selon la légende, Ha-Daille-Djestte, dieu de la volupté gastrique affamante, se servait du pouvoir hypnotique des Bancs Processionnaires de Nouvelle Birtomie Septentrionnale pour se procurer sa nourriture humaine endormie. Comme il avait un tendance à l'obésité avec surpoids pondéral, son épouse, Ma-Daille-Djestte, lança un sort divin et métamorphique sur les Bancs processionnaires pour en faire des toboggans.

Dans sa fureur vengeresse, elle omit une partie de la formule fatale et les bancs processionnaires devinrent des Togobans. Heureusement sans pouvoir hypnotique mais capables de générer un sentiment de béatitude profond accompagné de rêverie exponentielle à double circonvolution flottante.

Lors des conflits dits des Bancs Bang-Bang, qui était une guerre civile interbancaire, la sécession fut officialisée à l'aire des Transattes, sous le règne de Strapon-Stretchon III. Les uns en Nouvelles Birtomie Septentrionale, les autres en Nouvelle Birtomie Orientale.

C'est la première fois que les deux variétés son présentées ensemble, grâce à l'aimable participation de madame Sisské Oh-Hénu-Nesco, présidente et de sa grand-mère, Joséphine Hess Déhenne, décédée antérieurement, mais représentée par son mandant.